Aller au contenu principal

Explications de vote écrites

Droit à la déconnexion (A9-0246/2020)

21-01-2021

J’ai voté en faveur de cette résolution relative au droit à la déconnexion. Le texte suggère à la Commission européenne de proposer un cadre législatif établissant un droit à la déconnexion, essentiel au respect des droits des salariés. Il réaffirme le droit du salarié à ne pas être sollicité à des fins professionnelles en dehors du temps de travail, dans le respect total de la législation sur le temps de travail et des dispositions relatives au temps de travail figurant dans les conventions collectives et les accords contractuels. Il décrit le droit à la déconnexion comme le droit des salariés de se déconnecter des outils numériques, y compris des moyens de communication, à des fins professionnelles en dehors des heures de travail, sans avoir à subir de conséquences pour ne pas avoir répondu à un courriel, à un appel téléphonique ou à un message.

 

Réformer la liste des paradis fiscaux de l’Union européenne (B9-0052/2021)

21-01-2021

J’ai voté en faveur de cette résolution sur la réforme de la liste des paradis fiscaux de l’Union européenne. Le texte salue les effets positifs produits par la liste en vigueur. Il propose toutefois plusieurs pistes pour renforcer la transparence ainsi que la cohérence de la liste et suggère des critères plus stricts, assortis de mesures défensives plus fortes contre l’évasion fiscale.

Atténuation des conséquences des tremblements de terre en Croatie (RC-B9-0057/2021, B9-0057/2021, B9-0058/2021, B9-0059/2021, B9-0061/2021, B9-0063/2021)

21-01-2021

J’ai voté en faveur de cette résolution relative à l’atténuation des conséquences des tremblements de terre en Croatie. Le texte exprime la solidarité de l’Union à la suite des 3 séismes qui se sont produits en Croatie en l’espace d’un an, au cœur de la crise sanitaire. Il souligne le besoin de flexibilité dans la mobilisation de tous les instruments européens disponibles. Il invite à procéder à la reconstruction selon les normes antisismiques.

La perspective de genre pendant la crise de la COVID-19 et la période de l'après-crise (A9-0229/2020)

21-01-2021

J’ai voté en faveur de cette résolution sur la perspective de genre pendant la crise de la COVID-19 et la période de l’après-crise. Le texte souligne que la pandémie elle-même (avec une mortalité due au COVID supérieure chez les hommes) et ses conséquences économiques ont contribué à exacerber les inégalités entre sexes. Il invite à saisir l’opportunité que représente l’après-crise pour remédier structurellement à ces inégalités. J’ai soutenu des dispositions en faveur du droit à l’avortement et des droits relatifs à la santé sexuelle et génésique.

La stratégie de l'Union en matière d'égalité entre les femmes et les hommes (A9-0234/2020)

21-01-2021

J’ai voté en faveur de cette résolution sur la stratégie de l’Union en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Dans un contexte où 1 femme sur 3 dans l’Union, âgée de 15 ans ou plus, a subi une forme de violence physique et/ou sexuelle, le texte salue l’initiative de la Commission intitulée « Une Union de l’égalité: stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025 », présentée dans les 100 premiers jours de la nouvelle Commission. Il formule un ensemble de préconisations en vue d’enrichir cette stratégie, suggérant par exemple d’accorder un soutien accru aux orphelinats et aux foyers d’accueil pour victimes de violences, qui ont été fermés ou dont la capacité d’accueil a été fortement limitée pendant la pandémie de COVID-19, obligeant les femmes ou les jeunes filles et les enfants à faire face à la perspective de la quarantaine dans le foyer de leur agresseur.

Résorber le fossé numérique entre les femmes et les hommes: la participation des femmes à l'économie numérique (A9-0232/2020)

21-01-2021

J’ai voté en faveur de cette résolution sur la résorption du fossé numérique entre les femmes et les hommes. Le texte met en évidence l’écart numérique entre les sexes, qui se creuse dès le plus jeune âge, dans l’éducation comme dans l’emploi. Ainsi, seules 3% de adolescentes se déclarent intéressées par une carrière dans le numérique. La résolution émet des recommandations pour corriger cette situation, par exemple en proposant un accès à la formation numérique des femmes tout au long de la vie.